FCPE Nationale - octobre 2011


Paris le 12 octobre 2011

Evaluation en grande section de maternelle :
c'est le fichage des enfants qui est à haut risque !

La FCPE s’alarme du projet d’évaluation des élèves de grande section de maternelle. Elle refuse catégoriquement tout classement ou fichage des élèves, qui plus est d’enfants de 5 ans !

Ce projet, qui n’a fait l’objet d’aucune concertation, prévoit de faire passer aux élèves par les enseignants des tests auparavant réalisés par les médecins scolaires pour établir un bilan de santé. Cela n’a aucun sens de faire passer pour pédagogiques des tests conçus pour savoir si un enfant entend bien.

A partir de ces pseudo-résultats, les enfants seront classés en trois catégories : « RAS », « à risque », « à haut risque ». Après un tel classement, les élèves des deux dernières catégories auront des « séances d’entraînement » quotidiennes. Ce n’est plus de l’aide personnalisée mais du formatage !

Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un dispositif de normalisation des enfants dès 5 ans ! Plutôt que de privilégier la pédagogie et des effectifs raisonnables en classe, on colle une étiquette extrêmement anxiogène sur des enfants qui peuvent, un jour donné, être fatigués ou malades, récalcitrants, impressionnés et ne pas réussir les « épreuves » imposées. Pour aider réellement les enfants de maternelle, il vaut mieux cesser de fermer des écoles et d’en exclure les enfants de moins de trois ans.

Le vocabulaire est d’ailleurs édifiant quant aux intentions des concepteurs du dispositif : « risque », « séances d’entraînement », « épreuves »… Le ministère de l’Education nationale compte-t-il faire de l’Ecole un camp militaire ? Une compétition sportive ?

La FCPE exige le retrait immédiat de ce projet honteux directement inspiré du rapport Bénisti !

Jean-Jacques HAZAN
FCPE Nationale


Paris le 11 octobre 2011

Rythmes scolaires : la FCPE attend toujours les changements !

La campagne sur les rythmes de l’enfant lancée par la FCPE a rempli l’objectif qui lui était assigné : mettre l’enfant au cœur du débat ! Les derniers rapports, comme celui de la Cour des comptes, de l'Académie de médecine, de la mission parlementaire et de la conférence sur les rythmes concluent, comme la FCPE, que l’organisation du temps scolaire telle qu’elle existe aujourd’hui n’est pas satisfaisante.

Il est temps que dans les établissements scolaires les changements préconisés par tous se concrétisent.

Le ministère de l’Education nationale ayant choisi de ne rien faire, alors que l’ensemble des acteurs et intervenants auprès des enfants et des jeunes, les députés, les recherches scientifiques ont proposé des pistes de travail, la FCPE appelle, une nouvelle fois, les parents d’élèves à s’en saisir pour que l’enfant et non plus l’écolier soit au cœur de l’Ecole.

Les parents FCPE des écoles primaires préparent le changement. Les élus FCPE lanceront des débats dans chaque école avec les enseignants, la municipalité, le conseil général organisateur des transports scolaires, afin de construire des solutions pour une journée de classe de 5 heures maximum, en s’appuyant sur la fédération nationale.

Les élus FCPE des collèges et lycées réclameront en conseil d'administration la création d'une commission des emplois du temps. Il faut en finir avec les journées de plus de 6h au collège et les journées de plus de 7h en lycée. Il faut également garantir à tous les élèves 90 minutes de pause minimum le midi !

La FCPE appelle les parents d’élèves à construire avec les élus FCPE dans les écoles, collèges et lycées, des rythmes scolaires respectueux des enfants , en votant massivement pour les listes FCPE présentées aux élections des conseils d’écoles et des conseils d’administration des collèges et des lycées les 14 et 15 octobre prochains.

Jean-Jacques HAZAN
FCPE Nationale

© 2012 FCPE ARDECHE